« J’aime pas ça! » ou la complainte des repas

Ha! Les repas!

Avant d’avoir des enfants, je mangeais ce que je voulais, quand je le voulais, sans trop d’horaire et sans avoir à donner l’exemple à qui que ce soit. Pas que je me nourrissais mal, mais voici, pas de compte à rendre à personne, personne à qui transmettre de saines habitudes de vie, seulement moi avec moi.

Aujourd’hui, avec la marmaille, il y a plus de règles  à respecter. Du moins, je m’en impose quelques-unes : manger à des heures à peu près fixes, servir des assiettes équilibrées, remplies d’aliments variés, colorés et amusants, faire attention aux mauvais gras, sans négliger de servir les bons, m’assurer que les fruits et légumes sont consommés par mes chéris en quantité suffisante, qu’il y ait assez de vitamines, de fibres, de fer, d’oméga 3, de calcium, de protéines et bla, bla, bla.  Bref, beaucoup d’efforts sont fournis et après toutes ces culbutes, voici la phrase qui tue : Je n’aime pas ça!

Cette maudite affirmation souvent prononcée par un ou plusieurs de la gang (il y en a 5 à la maison), sans même avoir touché à son assiette…  GRRRR!  Je reste zen.  Sauf la fois où j’ai menacé de ne plus jamais leur faire à manger et qu’à partir de maintenant ils devraient s’organiser tous seuls et que ma grande s’est inquiétée de devoir manger des sandwichs pour le restant de son existence!

Voici quelques trucs qui fonctionnent bien chez nous et qui, souvent, ont raison de la satanée phrase qui mine notre entrain de parents :

  • Faites participer les enfants à l’élaboration du repas. Ils seront fiers de leur réalisation et auront envie d’y goûter.
  • Faites-les également participer à la planification et à l’élaboration du menu de la semaine. Ils peuvent choisir les légumes qui seront inscrits à la liste d’épicerie.
  • Questionnez vos enfants sur leur appétit avant de les servir. Une trop grosse portion pourrait les décourager et les inciter à vous sortir la bête phrase« Je n’aime pas ça!» S’ils sont assez grand pourquoi ne pas les laisser se servir eux-mêmes.
  • Notez les recettes gagnantes et confectionnez-vous un livre de choix de recettes que tout le monde aime.

Participez à des cuisines collectives. En plus de permettre de sauver temps et argent ça donne l’occasion d’échanger des trucs et astuces avec d’autres parents. Ça permet aussi de varier nos menus et de faire de belles découvertes culinaires en famille.

Caterine

Publicités

Publié le 2013/04/23, dans Uncategorized, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :